Essertes

Une commune où il fait bon vivre

ESSERTES

Un peu d’Histoire
L’histoire d’Essertes remonte au milieu du Xll siècle. C’est à cette époque que la propriété de Sartis fût donnée par le Seigneur de Palézieux à l’Abbaye de Haut Crêt. Le développement rural du village fût alors confié aux moines. En 1218 ces derniers concédèrent aux hommes de Sertes l’usage des bois du Jorat lui appartenant. En contrepartie, les villageois devaient s’acquitter annuellement d’une coupe de froment par famille. Bien que l’Abbaye fût incendiée en 1365, ce n’est qu’en 1537, sous le régime bernois, que cette obligation fût réduite à sept coupes pour tous les habitants.

Les moines de l’Abbaye furent également les investigateurs de la Paroisse de Palézieux-Oron-Châtillens dont Essertes fait encore partie à ce jour.

Longtemps Châtillens, les Tavernes et Essertes ne formèrent qu’une seule commune. Dès 1801, commencèrent des négociations de partage qui aboutirent à une séparation en 1814. Essertes est restée indépendante depuis lors.

Armoiries

Jusqu’en 1921, notre commune n’avait pas d’armoiries. C’est à cette date que les autorités créèrent celles qui existent aujourd’hui. Représentant un coucou sur un tronc d’arbre arraché rappelant ainsi l’origine du lieu « essarts » qui signifiait « terre défrichée » en vieux français.

Ces armoiries sont ainsi à l’origine du surnom donné aux habitants d’Essertes : Les Coucous. 

Le Menhir d’Essertes - Auboranges

Connu sous le nom de « Pierre du dos à l’âne », il a été aménagé en menhir à l’époque préhistorique. Il marquait depuis le début du XlX siècle au moins la ligne de démarcation entre les Cantons de Vaud et Fribourg.

A demi enfoui dans la terre depuis des générations, il a été réimplanté à cet endroit le 30 mai 1996.

Ce mégalithe est le plus grand connu actuellement en Suisse. Hauteur 5.6 m. pour un poids de 25 tonnes.

Aujourd’hui
Petite commune de 165 ha, située à une altitude de 737 mètres, Essertes fait partie du District de Lavaux-Oron. Sise dans un écrin bucolique, c’est une terrasse unique entre la Broye et le Jorat qui offre un splendide panorama sur les Préalpes vaudoises et fribourgeoises et au-delà, sur les Dents-du-Midi et les Alpes de Haute-Savoie.

Placée stratégiquement à 14 km des centres de Lausanne et de Vevey, Essertes allie les plaisirs de la campagne aux commodités de la ville, les installations commerçantes très bien achalandées d’Oron se trouvant à 3km seulement.

Sa forêt et ses chemins de traverse invitent à la promenade et aux randonnées cyclistes ou équestres dans un cadre serein propice à la détente, permettant au passage de découvrir le magnifique étang de la Moille Prévonde ou encore le zoo magique de Servion.

D’un point de vue culturel Essertes bénéficie, entre autres, de la grande proximité avec le Théâtre du Jorat, dit « Grange sublime », sis sur la commune de Jorat-Mezières et des activités très nombreuses et variées qui se développent dans la région. De plus, la vie est localement rythmée par le dynamisme des sociétés de Jeunesse, l’Abbaye Servion-Ferlens-Essertes et l’Amicale des Coucous qui organisent de nombreux événements à rayonnement régional.

Essertes fait partie de l’Etablissement scolaire primaire et secondaire d’Oron-Palézieux et dispose encore d’une salle de classe dans son village. Ses infrastructures bénéficient d’une STEP exploitée en commun avec la commune de Servion et qui a récemment été reconstruite afin de répondre aux normes en vigueur et aux besoins des 30 prochaines années. L’approvisionnement en eau s’effectue au travers d’une association avec les villages voisins de Servion et Ferlens. Essertes est rattachée, pour la défense incendie, au SDIS Oron-Jorat.

Transports / accessibilité
Essertes bénéfice, avec les TL (65) et cars postaux, d’un dispositif régulier et bien cadencé de transports en commun qui permet à ses citoyens(ennes) d’avoir une liaison aisée notamment avec Lausanne, Oron et Palézieux-Gare.